19 MARS 1962 : LE VENT DE LA HONTE S’ÉLOIGNE DES RIVES DE LA PAIX…….

19 MARS 1962 : LE VENT DE LA HONTE S’ÉLOIGNE DES RIVES DE LA PAIX…….

Nous fêtons aujourd’hui à Saint-Denis, dans la ville des Rois de France et des peuples vivants, partout en France, l’anniversaire de la fin d’une guerre coloniale qui a laissé tant de traces dans notre histoire commune.

Une guerre coloniale qui a d’abord été tue, pour ensuite commencer peu a peu à devenir une réalité courant juin 1999. Cette date est celle où l’Assemblée Nationale de France, sous le gouvernement de Lionel JOSPIN, a adopté la proposition de loi qualifiant de « guerre » les événements dramatiques qui ont fissuré deux peuples souverains, ceux de France et ceux d’Algérie entre 1954 et 1962.

Parce que nous appartenons à la génération de ceux qui ne devront jamais oublier cet héritage sombre et indigne, nous commémorons la mémoire de ceux qui ont écrit l’histoire parfois au péril de leur vie, pour que nous vivions aujourd’hui libres mais avec une conscience inébranlable de ce qu’a été les horreurs,  accomplis par l’Etat Français. L’occasion d’avoir une pensée pour la FNACA qui avait pris l’initiative depuis 1963 et ce, chaque année, l’anniversaire du 19 mars 1962.

Victor Hugo avait coutume de dire « Les souvenirs sont nos forces car ils dissipent les ténèbres, et quand la nuit essaie de revenir, il faut toujours allumer de grandes dates comme on allume des flambeaux».

Alors, souvenons nous de la mémoire des celles et ceux, civils, militaires, français, algériens qui ont sacrifie leur vie ou leur jeunesse.

Alors, souvenons-nous de cet océan de la honte, de ces familles meurtries qui ont perdu de nombreux membres de leur famille en France comme en Algérie.

Souvenons-nous aussi que l’année 1962  marque la fin de sept ans et demi de guerre – et de cent trente-deux ans de colonisation.  Des pans entiers de cette période restent toujours inconnus, même si les langues ont commencé un tant soit peu à se délier des deux côtés de la Méditerranée.

L’histoire nous enseigne, que plus que jamais, dans une société traversée par le métissage des cultures, des origines diverses, de la montée du racisme de la xénophobie, que nous devons être digne de nos anciens qui ont su faire face avec acharnement à cette idéologie barbare, pour que nous en soyons aujourd’hui les dignes héritiers.  Ne pas le faire c’est les faire mourir une énième fois et cela reviendrait à sacrifier les générations futures en faisant sauter une à une les digues d’une société humaine évoluée, consciente et solidaire.

Vive l’Algérie, Vive la France, Vive les peuples de la paix…..

Bally BAGAYOKO

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X