[#La machine infernale à briser des rêves et des avenirs a frappé une nouvelle fois, dans un silence complice des institutions de la République. Stop à l’hypocrisie institutionnelle !].

C’est plusieurs milliers de jeunes de France et en particulier dans nos quartiers populaires qui sont concernés en priorité. Voilà pourquoi il ne faut rien lâcher pour l’accès aux droits de nos jeunes. Une discrimination de plus, qu’il faut faire cesser. La France se glorifie d’être parmi les premières puissances militaires et économiques, passe son temps à donner des leçons ici où là et est en incapacité de préparer l’avenir de ces enfants. Pire pour le budget 2018 le gouvernement prévoit une baisse de plus de 100 millions d’euros dans l’enseignement supérieur là où il faudrait renforcer les moyens pour prendre en compte l’augmentation année après année du nombre d’étudiants. La ministre de l’enseignement est désormais déléguée au ministère du Gâchis des Espoirs de France. Seule une mobilisation sans précédent de la jeunesse permettra de faire trouver le chemin de la raison au gouvernement Philippe Édouard et le président Macron.

Bally Bagayoko

“Aujourd’hui, il faut reconnaître que Titouan est sur le carreau. Mais il est tellement motivé qu’il était prêt à redoubler sa terminale”, confie le père du jeune homme. Grâce à ses bonnes notes, le garçon fait partie des élèves éligibles au dispositif “meilleur bachelier”. Destiné aux lycéens les mieux notés de chaque filière, celui-ci permet d’obtenir des places prioritaires afin d’intégrer certaines écoles comme les grandes prépas, BTS ou IUT. Oui mais voilà: la filière STAPS n’est pas concernée par ce dispositif”.

source : http://www.lamanchelibre.fr/actualite-356709-manche-il-a-18-34-de-moyenne-au-bac-mais-est-recale-a-la-fac