[#78ème Congrés du PS : Top départ pour le choix du futur secrétaire national du PS. Une constance, comme cela est souvent le cas dans les partis traditionnels, l’absence de candidate femme. Plus exactement deux candidatures Myrima Petit et Delphine Batho de femme ont été exclues par manque de parrainages suffisants.

Un processus de validation qui de manière constante ne laisse aucune chance aux femmes ni à la diversité. Sans revenir sur le chamboulement complet du paysage politique à gauche avec désormais, la première force politique de gauche qu’incarne désormais la France Insoumise, auquel je milite avec de nombreux amis-es. Sans revenir sur la crise d’identité à laquelle, s’est abonnée le PS depuis sa trahison des valeurs de gauche.

Sans être membre du PS, je regarderai attentivement quel sens la prochaine élection du secrétaire national du PS aura-t-elle dans le cadre des « constructions politiques au niveau national mais aussi au niveau des différents échelons » d’une alternative durable de la gauche aux politiques libérales portées par En marche et le président de la République Emmanuel Macron.

Les candidats en lice : Luc Carvounas (« Un progrès partagé pour faire gagner la gauche ») ; Stéphane Le Foll (« Cher.e.s camarades ») ; d’Olivier Faure (« Socialistes, le chemin de la renaissance ») et celui d’Emmanuel Maurel (« L’Union et l’espoir »). Sans attendre le vote définitif des militants socialistes qui auront à décider les 15 et 29 mars prochains, je pense que la candidature de Emmanuel MAUREL, incarne selon moi, le plus les valeurs de gauche et peut être un allié solide dans les débats sociétaux auxquels la gauche et le pays est traversé. Il ne s’agit pas de tambouille mais de pragmatisme dans une période qui appelle de nos vœux l’affirmation de fondamentaux de gauche, qui se sont perdus dans le temps.

Plus que l’Union et l’Espoir promis, nous avons besoin d’une véritable clarification au sein de toutes les composantes, syndicales, citoyennes et politiques de la gauche et en particulier au sein du PS, sur des bases solides de transformations sociales, de lutte contre les inégalités, d’une meilleure Europe au service des populations et une lutte sans merci contre le modèle libéral qui tente d’asservir les peuples et bouleverse les équilibres économiques, sociales et environnementales, ici, en Europe et dans le monde, au profit d’une minorité. J’espère que le congrès du 7 et 8 avril 2018 à Aubervilliers, permettra de faire se lever cet espoir pour la gauche dans sa globalité et écartera toutes candidatures de trahison, de complicité avec le vieux monde et les pratiques anciennes qui ont déçu le peuple de gauche et ont nourri en parti l’abstention.

Bally BAGAYOKO