ALEP : “Envoyons à François Hollande et aux dirigeants un appel à résister à Vladimir Poutine et Bachar al-Assad”. SIGNONS LA PÉTITION…

ALEP : “Envoyons à François Hollande et aux dirigeants un appel à résister à Vladimir Poutine et Bachar al-Assad”. SIGNONS LA PÉTITION…

100 enfants ont été tués dans des bombardements

à Alep en quelques jours.

Trop, c’est trop!

SIGNEZ LA PÉTITION :  https://secure.avaaz.org/campaign/fr/protect_syrian_civilians_fr/?bJTDXdb&v=81972&cl=10758555834&_checksum=7d76e0197bb2c4f4123c0f191984c5b7c9d985a876eed78a980883d7e6e3bc53

Il n’existe pas de solution miracle au conflit. Mais il est possible de faire cesser la terreur venue du ciel: il faut que les citoyens du monde entier demandent une zone d’exclusion aérienne pour protéger les civils en Syrie.

Envoyons à François Hollande et aux autres dirigeants un appel tonitruant à résister à Vladimir Poutine et Bachar al-Assad. Cela pourrait bien être notre dernière et meilleure chance de faire cesser ce massacre de masse d’enfants sans défense.

Cela fait des années que nous sommes témoins de monstrueuses attaques chimiques et de l’explosion de bombes-barils. Mais la destruction totale d’Alep est d’un tout autre niveau. Toutes les règles et les accords sont piétinés. 250 000 personnes sont piégées dans les quartiers est, pratiquement privées de nourriture, de soins ou d’eau potable… et 100 000 d’entre eux sont des enfants!

La solution parfaite pour mettre fin au conflit n’existe pas, mais l’inaction est bien pire. Une zone d’exclusion permettrait à une coalition internationale de menacer d’abattre tout avion qui voudrait bombarder le nord de la Syrie. Près de 70% des membres d’Avaaz soutiennent cette option, et seuls 8% s’y opposent. Il est normal et même avisé d’hésiter à utiliser la force pour protéger des gens. Mais imaginez que ce soient nos enfants qui soient bombardés: qu’attendriez-vous du reste du monde?

Nous souhaitons tous un cessez-le-feu durable et une solution politique négociée, mais jusqu’à présent, toutes les tentatives ont échoué. Ce qu’il se passe à Alep prouve que si l’on ne commence pas par protéger les civils, il n’y aura pas de solution. Une zone d’exclusion aérienne bien pensée peut ne causer aucune perte, mais sauver de nombreuses vies. Et de sincères négociations de paix seraient bien plus envisageables si les dirigeants russes et syriens sentaient le reste du monde déterminé.

Disons à François Hollande et à tous nos dirigeants qu’ils ne peuvent plus se contenter de mots face à cette boucherie. Que leur inaction les rend complices. Le destin de ces familles ne tient qu’à un fil, et elles ont besoin de notre aide. Au plus vite!

Notre mouvement a mené de nombreuses campagnes contre les interventions militaires. Notre campagne fondatrice s’opposait à la guerre en Irak, et nous avons oeuvré sans relâche à dénoncer les interventions américaines souvent cyniques au Moyen-Orient. Mais 400 000 personnes ont été tuées en Syrie; 400 000 vies qui pèsent sur la conscience de l’humanité. Une zone d’exclusion aérienne est la seule chose à faire dans cette situation dramatique, et nous ne pourrons pas l’instaurer sans les États-Unis. Rassemblons-nous pour demander à Barack Obama de sauver les enfants et les familles d’Alep.


Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X