Bally BAGAYOKO APRÈS LA VILLE DE SAINT DENIS C'EST AU TOUR DE L'AGGLOMÉRATION D'APPORTER SON SOUTIEN À LA CANDIDATURE DE PARIS DANS LE CADRE DES JOP 2024, EN APPROUVANT L'ACCUEIL DU VILLAGE OLYMPIQUE SUR SON TERRITOIRE !

APRÈS LA VILLE DE SAINT DENIS C’EST AU TOUR DE L’AGGLOMÉRATION D’APPORTER SON SOUTIEN À LA CANDIDATURE DE PARIS DANS LE CADRE DES JOP 2024, EN APPROUVANT L’ACCUEIL DU VILLAGE OLYMPIQUE SUR SON TERRITOIRE !

Saint-Denis, le 13 octobre 2015,

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le conseil communautaire approuve l’accueil du village olympique sur le territoire de plaine commune dans le cadre de la candidature de paris 2024.
Le projet de candidature de Paris aux JOP 2024 a franchi une nouvelle étape en accédant à la phase de pré candidature qui trouvera son terme en janvier 2017 par le dépôt du dossier de candidature en vue de la désignation de la ville hôte en septembre 2017. L’élaboration de ce dossier nécessite dans un premier temps de choisir en priorité la localisation du village olympique (le VO). Ce choix devant avoir lieu le 5 novembre prochain, lors du prochain CA d’Ambition Olympique.
Lors du conseil communautaire du 13 octobre 2015 les élus de Plaine Commune ont délibéré à une très large majorité pour souligner les qualités de l’hypothèse qui associe le village olympique Bords de Seine- Pleyel et le village des médias sur l’Aire des Vents à Dugny/le Bourget.
Il ont estimé que cette hypothèse, qui associe deux sites au cœur de la banlieue nord, en Seine st Denis, Pleyel et l’Aire des Vents, est en plein accord avec le souhait, exprimé par la Ville de Paris et repris par le Conseil Départemental de Seine St Denis, d’une candidature qui prenne appui sur l’énergie d’un territoire jeune et dynamique, symbole d’une ville et d’une métropole monde.
Ce concept de village élargi qui met en valeur le site fluvial de la Seine aux limites de deux départements de la petite couronne et le plus important parc urbain de banlieue, le parc Georges Valbon, confère au projet olympique une qualité urbaine et paysagère indéniable et présente aussi l’avantage d’accroitre de manière significative l’héritage, et de s’inscrire dans des projets urbains existants portés et initiés par des acteurs locaux, tout en valorisant certains patrimoines remarquables tels que les réutilisations des anciennes centrales électriques de la Cité du Cinéma et de l’opération Universeine, ou encore la grande nef de l’ile des Vannes.
Les membres du Conseil Communautaire ont souhaité que le projet des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 permette :

•de réparer les tissus urbains existants (réduction des coupures urbaines, désenclavement des quartiers) ;
•d’accompagner l’arrivée des infrastructures de transports en commun (GPE, TEN), notamment en augmentant l’offre de logements et d’équipements publics de proximité ;
•d’améliorer la qualité paysagère et les conditions du développement de la biodiversité (traitement des berges de Seine, extension du parc George Valbon, création d’espaces verts, enfouissement des lignes à haute tension) ;
•de réduire les nuisances urbaines (installation d’écrans acoustiques sur l’A 86, résorption des zones de pollution).
Ces éléments constituent des réponses très concrètes aux exigences de sobriété, de développement durable, de réemplois des sites exprimées par le CIO notamment dans l’agenda 2020.
Le Conseil communautaire, conscient de l’opportunité que représente la candidature de Paris aux JOP 2024 a néanmoins exprimé son souhait de :
•tirer tous les enseignements des échecs précédents et penser la gouvernance de cette nouvelle candidature en mettant en avant le mouvement sportif,
•montrer l’utilité sociale et environnementale d’un tel projet en mobilisant le plus largement possible, au-delà du mouvement sportif, les citoyens,
•créer les conditions pour que cette candidature ait un caractère universel et qu’elle soit portée par d’autres pays (bien sûr non concernés par d’autre candidatures) qui n’ont pas la capacité de s’engager directement en mobilisant par exemple les réseaux CGLU et de la francophonie.
Par sa délibération, la CA Plaine Commune :
•garantit qu’elle prendra toutes les mesures nécessaires pour remplir pleinement ses obligations conformément au plan prévisionnel du village olympique et paralympique ;
•s’engage à mettre en œuvre l’ensemble des :
– procédures réglementaires et administratives relevant de leur responsabilité et/ou maitrise d’ouvrage
– études et travaux relevant de sa responsabilité et/ou Maitrise d’Ouvrage ;
•garantit son soutien aux discussions et négociations auprès des entités publiques, parapubliques et privées parties prenantes dans le projet de village olympique et paralympique.
•s’engage à respecter le choix final et à soutenir la candidature de Paris quel que soit le site retenu.

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X