ASSASSINAT DU PÈRE HAMEL : LETTRE OUVERTE ÉMOUVANTE  DE MON AMI SERGE GROSSVAK…..

ASSASSINAT DU PÈRE HAMEL : LETTRE OUVERTE ÉMOUVANTE DE MON AMI SERGE GROSSVAK…..

Mes très chers voisins des Paroisses de Deuil-La-Barre,
Je voulais vous écrire pour partager votre douleur face au sort infligé au prêtre de Saint-Etienne du Rouvray. Je voulais vous témoigner ma solidarité et vous dire qu’aucune frontière n’existe face à la peine. Je voulais les mots toujours difficiles à trouver pour se rapprocher de quelqu’un dans la tristesse. Je voulais les mots de soutien et me voici à vous dire merci, infiniment merci pour la bouffée d’espoir que votre Eglise a offert par la bouche du Pape François.
Je connais peu les choses de religion, et pour être sincère je n’ai pas l’intention de modifier mon choix athée, mais je dois vous dire le respect et même l’admiration que j’ai éprouvé pour cet homme que les Catholique ont la chance d’avoir pour Pape. Toutes les cornes sifflent aujourd’hui à la guerre. La pression devient gigantesque et résister aux chants guerriers devient très difficile. Dans ce moment tragique je pense au grand Jaurès, son angoisse et ses vaines initiatives pour échapper à ce qui adviendra la « première guerre mondiale ». J’éprouve cette même angoisse et je n’ai pas sa force. Notre monde est aspiré dans le gouffre des souffrances par la seule volonté des hommes, par leur abdication du sens de la sagesse.
 Il faut la force du Pape François pour dire que « notre monde est en guerre pour la domination ». Comme tout est ainsi dit ! La guerre toujours plus avant n’est pas une réponse car elle est porteuse du regard de la domination. En serions-nous là si nous avions renoncé à user de la guerre dans ces contrées d’où nous reviennent les guerriers assassins ? En serions-nous là si nous avions eu le désir de justice ? La mémoire humaine est si volatile que c’est dans les pires convulsions de l’Europe que nous sommes appelés à chercher « nos valeurs ». Pourtant, il y eut des esprits éclairés pour inventer un monde refusant l’ignoble guerre. Pourtant, au lendemain de grands désastres fut construit des organismes de justice pour rendre impossible le recours à la guerre. Mais le désir de dominer est si fort !
Notre avenir a besoin de votre voix, de votre autorité, pour peut-être échapper au désastre qui vient vers nous. Amis Chrétiens, s’il vous plait, faites-vous entendre que nos enfants de toutes origines échappent à cette Géhenne.
Serge Grossvak Membre de l’UJRE (Union des Juifs pour le Résistance et l’Entraide) association née pendant l’occupation nazie.

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X