BIKINI

BURKINI : Stop à l’islamophobie !

 

Cannes, Villeneuve-Loubet, Sisco, Le Touquet, Leucate, Nice… les arrêtés municipaux interdisant le port du burkini sur les plages se sont répandus cet été. Et les provocations racistes se multiplient pour justifier ces interdictions. Pour le maire de Cannes, David Lisnard il s’agit d’interdire « simplement un uniforme qui est le symbole de l’extrémisme islamiste. » Manuel Valls soutient les maires qui ont pris ces arrêtés et affirme que porter un burkini « ne serait pas compatible avec les valeurs de la France et de la République ». Rien que ça !

Non à l’instrumentalisation de la laïcité

Cette polémique n’a évidemment rien à voir avec le respect de la laïcité ou les droits des femmes. Rappelons que la loi de 1905 fait de l’espace public un espace de liberté où il est possible de manifester ses appartenances qu’elles soient religieuses, politiques ou autres. Rappelons que lors du débat parlementaire en 1905 un amendement visant à interdire le port de la soutane (l’habit des prêtres) dans la rue avait été rejeté. Réglementer la manière dont les individus s’habillent dans l’espace public est une atteinte grave aux libertés démocratiques et aux droits fondamentaux de la personne.

C’est ce que le Conseil d’Etat a rappelé en annulant l’arrêté de Villeneuve-Loubet. Interdire le burkini c’est « porter une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle ». Ces arrêtés racistes et discriminatoires doivent être retirés partout.

A Saint-Denis, fiers de notre diversité, nous ne laisserons pas passer l’islamophobie et le racisme

Les politiques de droite comme de gauche imposent un discours islamophobe et raciste dans le débat public. Ils jouent sur les peurs et cherchent volontairement à amalgamer les musulman.e.s aux terroristes. Cette stratégie politique est extrêmement dangereuse. En reprenant le discours du FN, ces responsables politiques libèrent la parole et les actes racistes et islamophobes. On l’a vu sur certaines plages de France : des policiers obligeant des femmes à se déshabiller sous les insultes de quelques vacanciers.

Non, les musulman-e-s n’ont pas à être discrets comme leur conseille Chevènement pour éviter d’être victimes d’islamophobie. Ils ont toute leur place en France. De tels discours rappellent les pratiques d’exclusions qui ont frappés les juifs, les tsiganes, les étrangers aux pires moments de l’histoire.

Ce même Chevènement, placé à la tête de la Fondation pour l’islam de France par le gouvernement, qui récidive en s’attaquant aux immigrés et étrangers de Saint-Denis. Pour lui, il y a 135 nationalités, mais il y en a une qui a quasiment disparu. Sous-entendu, il n’y a plus de français. Quel mépris des familles populaires de notre ville ! 75% des dionysiens sont français ! La France et Saint-Denis ont toujours accueilli des immigrés : ceux et celles qui ont construit nos quartiers ! Nous sommes fiers de cette histoire multiculturelle. Dans nos quartiers, le problème ce ne sont pas nos appartenances religieuses ou nationales, c’est la dégradation des services publics, la discrimination et le chômage.

Ensemble condamne vivement ces propos racistes et appelle plus à nous unir et faire bloc pour combattre ces discours et ces actes islamophobes et racistes.

logo.png Ensemble

 

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X