[#CDGEXPRESS ! Le groupe REVE INSOUMIS demande à l’Etat, la suspension des travaux du CDG Express et un plan de rénovation du RER B et D. Bally Bagayoko]

0
16

[#CDGEXPRESS ! Le groupe REVE INSOUMIS demande à l’Etat, la suspension des travaux du CDG Express et un plan de rénovation du RER B et D. Bally Bagayoko]

Le CDG Express doit relier à partir du 1er janvier 2024 la gare de l’Est, dans le centre de Paris (gare du Nord) , au terminal 2 de l’aéroport international de Roissy Charles de Gaulles. En admettant, qu’il soit nécessaire de prévoir le renforcement de l’attractivité de l’aéroport Roissy CDG et de la métropole parisienne ! Cela ne peut se faire en dégradant les infrastructures actuelles et en ne prenant pas les mesures coercitives pour améliorer les conditions de transport des usagers sur les lignes actuelles empruntées par des milliers d’usagers, en particulier les lignes B et D.

Le groupe RÊVE – INSOUMIS demande la suspension des travaux prévus sur la ligne B.

Notre groupe s’était opposé déjà sur le principe même du projet de train direct qui sera en concurrence avec le RER B, qui connait actuellement des niveaux de fréquentations élevés avec plus de 900 000 voyageurs par jour, deuxième ligne d’Europe en fréquentation et le RER D avec plus de 620 000 usagers quotidien, avec plus de 197 km de voies et 70 communes desservies. Ce dernier ne cesse de rencontrer des records de retard, une irrégularité persistante et les annulations deviennent la règle. Ces caractéristiques justifient un plan d’urgence absolue pour leurs rénovation et renforts. Un projet CDG Express qui n’a jamais été prévu pour que les habitant.e.s de nos territoires puissent l’emprunter. Ce qui est une discrimination de plus.

Nous avons la conviction profonde que les impacts des travaux du CDG Express prévus de 2019 à 2024, empruntant les infrastructures des lignes RER B, D et des lignes transiliens K,P, E durant le chantier d’adaptation de la gare de l’Est, n’ont pas été suffisamment pris en compte.

Nous attendons des engagements clairs, forts et rapides pour les travaux sur le RER B, D et pour les lignes 16 et 17 du projet Grand Paris Express. Les habitants des quartiers populaires ne peuvent subir le mépris d’Etat constant et les discriminations territoriales avec ce projet CDG Express qui ignore les habitant.e.s et salarié.e.s au profit des hommes d’affaires et des touristes. Nos territoires et leur population ne sont pas des « zoo-urbains » et doivent être respectés.

Le groupe RÊVE – INSOUMIS soutien la nécessité d’un plan d’urgence pour le RER B et D qui doit passer par :

· Commande des rames nouvelles

· Des moyens complémentaires bus, tramway

· Un plan d’urgence vélo, avec parkings et aménagements cyclables sécurisées, en particulier pour assurer le rabattement vers le RER B et D

· Plan d’urgence pour l’information en temps réels de voyageurs du RER B et D

· Reprise du système de pilotage des lignes B et D

· Renforcement des aménagements paysagers, de la végétalisation et de la réduction des nuisances sonores