DANS LE ROYAUME DES GRANDS HOMMES DE VALEURS, J’APPELLE ……….

DANS LE ROYAUME DES GRANDS HOMMES DE VALEURS, J’APPELLE ……….

JEAN JAURÈS !

jean_jaures

A l’occasion de la 101e anniversaire de son assassinat, il m’apparait important de rendre un hommage appuyé à cet homme de valeur qui a porté avec force et détermination les valeurs de la gauche et de la Republique. Il né à Castres (France) le 03/09/1859 ; Mort à Paris (France) le 31/07/1914. C’est l’une des figures majeures du socialisme français. Orateur brillant, cet homme politique prit la défense des plus faibles, des ouvriers des mines jusqu’au capitaine Dreyfus.

Après des études brillantes, il devient professeur de philosophie et ensuite docteur en philosophie, il fait ses premiers pas en politique à l’âge de 25 ans dans le camp républicain. Il n’a eu de cesse que de porter des combats pour plus d’humanité. Il sera député en 1885 et se convertira au socialisme en 1892 avec les mobilisations et les grèves dans les mines de Carmaux. A partir de cette date, il restera un farouche défenseur des ouvriers contre la bourgeoisie.

Jean Jaurès fait ses premiers pas en politique à 25 ans. Il choisit le camp républicain et est élu député à Castres en 1885. Il fonde le journal L’Humanite en 1904. Et dira :

« Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage ».

En 1905, il participe activement à la fusion des deux partis socialistes français, donnant naissance à la S.F.I.O (Section Française de l’Internationale Ouvrière). Il contribue à développer l’unité ouvrière avec la C.G.T et à favoriser le dialogue entre les partis et les syndicats.

Cet homme d’idées et profondément pacifiste a développé une véritable détermination à travailler pour la réconciliation entre les peuples. C’est à partir de ses prises de positions courageuses que les appels aux meurtres vont prospérer et être entendus par ses ennemis. Il fut assassiné le 31 juillet 1914 par un nationaliste, Raoul Villain, à Paris. Son meurtrier a déclaré vouloir éliminer « un ennemi de son pays » à la veille de la guerre. Dix ans après sa mort, ses cendres furent transférées au Panthéon, rejoignant ainsi les grands hommes de la patrie.

image

Conscient des menaces qui pesaient sur lui à la veille du premier conflit mondial, ce grand humaniste visionnaire a défendu jusqu’au bout ses convictions. Ses combats restent d’actualité dans un monde miné par l’absence de courage politique pour affronter les puisants de la finance et corriger en profondeur la lutte des classes que ce modèle de société incarne et son lot d’Humains laissés sur le bord du chemin, ou le sens premier qui doit être donné au savoir, à l’éducation, donc pour faire société ensemble est en liquidation.

Pour le chemin qu’il a su montrer à tous les progressistes de gauche, pour sa contribution à faire avancer la Republique, qu’il soit remercié et tentons inlassablement de suivre son idéal par la construction d’une société meilleure ou le capitalisme sera mis à genoux au service, avant tout de l’Humain et de la satisfaction de ses besoins.

Bally Bagayoko

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest

Rejoindre Le Mouvement

2020

CONNEXION

Fermer
*
*

FACEBOOK

TWITTER

Fermer le menu

Je rejoins Saint Denis En Commun

En remplissant ce formulaire, j’accepte que Faire Saint Denis En Commun utilise ces données pour m’envoyer des informations.

reseaux sociaux

X