DE VRAIES ANNONCES POUR L’EMPLOI OU UN MIRAGE POUR LE NOUVEL AN ?

DE VRAIES ANNONCES POUR L’EMPLOI OU UN MIRAGE POUR LE NOUVEL AN ?

Le Président de la République à l’occasion de ses vœux pour la nouvelle année à préciser ses intentions pour les années à venir. Sans revenir sur l’intégralité de ses propos, qui ont porté aussi bien sur la nécessité de rassurer la population, d’engager une action totale contre le terrorisme depuis la série d’attentats des mois de janvier 2015 et du 13 novembre dernier sur Paris et sur notre commune. L’occasion ici d’avoir une pensée pour nos disparus et la souffrance de leur proche.

Il a aussi indiqué sa « volonté » d’agir contre le chômage avec un certain nombre d’annonces :

  • Un plan massif de formation des demandeurs d’emploi sera lancé :  500 000 personnes de plus seront accompagnées vers les métiers de demain“, a-t-il promis,
  • de nouvelles aides à l’embauche dans les PME dès le début 2016 pour favoriser l’emploi.
  • de développer l’apprentissage pour favoriser l’emploi des jeunes.
  • la généralisation du service civique,
  • le lancement “d’un programme de grands travaux pour la rénovation des bâtiments” pour faire de “la cause du climat un grand chantier pour l’emploi et pour la qualité de la vie“.

Etant en charge de cette question noble mais combien difficile à porter au quotidien. En effet, confronté depuis de nombreuses années à des publics jeunes et moins jeunes qui ne parviennent pas à trouver un emploi, une formation malgré leur niveau de qualification, de diplôme, parfois supérieurs et enfin malgré leur volonté quotidienne à vouloir s’en sortir, j’ai accueilli ces annonces de manière positive. Toutes les actions qui peuvent permettre de faire reculer le vent du chômage des cotes dionysiennes et communautaires , redonner de l’espoir dans une société de plus en plus inégalitaire, je les salue et les soutiens.

En revanche, il ne peut s’agir d’un soutien aveugle devant les espoirs déjà générés par l’installation d’un nouveau Président de la République en 2012, qui a transformé ces espoirs en trahison en développant une politique du renoncement, une politique au service de la finance et enfin une politique à coup de 49.3.

J’aurai souhaité que le Président de la République, renonce à ponctionner plus de 50 milliards sur les communes et les intercommunalités, qui restent les acteurs principaux dans la relance de la croissance avec plus 70% des investissements réalisés. Le refus de corriger cette décision se traduira par une baisse des investissements, un ralentissement économique dans le secteur des TPE, PME qui sont les premiers recruteurs locaux. Donc une action contraire sur la volonté de réduire le chômage et de relancer l’économie !

J’aurai souhaité, que le Président de la République précise ses intentions sur le dispositif emploi d’avenir, pour lequel, la ville de Saint-Denis et l’ensemble des acteurs (associations, entreprises) dionysiens ont recruté pas loin de 300 avec un dispositif de formation et la création de parcours professionnel. Que vont devenir ces jeunes, si le dispositif et le soutien financier de l’Etat se transformait en souvenir de Noel ?

J’aurai souhaité que le Président de la République, annonce le renforcement des moyens humains au sein des structures d’accompagnement d’aides  à l’emploi et à la formation, qui restent les acteurs premiers dans l’atteinte du retour à l’emploi avec les acteurs économiques.

Le renforcement de l’apprentissage était un engagement de campagne et peine toujours à trouver des résultats concrets. Je rencontre quotidiennement des jeunes qui pour un grand nombre ont trouvé l’organisme de formation mais peinent à trouver l’entreprise ou encore la collectivité. Aussi, je fais le vœu que les entreprises qui bénéficient d’aides publiques, soient non seulement sanctionnées avec remboursement des aides, mais aussi incitées en facilitant le parrainage. Car sur ce domaine les freins ne sont pas exclusivement économiques. Il faudrait promouvoir les métiers de l’alternance qui ne doivent plus être vécus par l’opinion publique comme une filière de l’échec, en renforçant les moyens et la formation des CIO. Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec les annonces faites par la nouvelle Présidente de la Région Île de France, qui ne semble pas considérer que ce  sujet mérite d’être priorisé. Aussi, je plaide pour qu’il y ait une aide unique entre Etat et la Région. Enfin, il ne peut y avoir de réussite de l’apprentissage et de l’emploi s’en tenir d’une main la question de la mobilité du jeune, de la lutte contre les discriminations, et de l’autre, le traitement de l’hébergement et de l’accès à l’autonomie.

Alors oui Monsieur le Président, notre territoire et notre ville accueillent vos annonces avec modestie et vigilance. Comme à chaque fois, nous seront dans le train pour prendre notre part de responsabilité dans cette noble aventure dans l’intérêt de nos habitants. Nous prendrons aussi place dans l’arène pour faire en sorte que le destin sombre qui est tracé pour nos territoires, se transforme en une réalité avantageuse, durable et porteuse d’espoir réel. Nous sommes effectivement en état d’urgence. Mais non uniquement sécuritaire, il est surtout social et dans la nécessité de rétablir de l’espoir et des perspectives de vie. Si nous ne voulons pas que notre peuple devienne demain l’armée de réserve, alors l’Etat doit entendre les cris assourdissants de son peuple, qui souffre et n’en peut plus. La volonté de poursuivre de manière aveugle en mettant en place le dispositif de déchéance de la nationalité en allant jusqu’à  une révision de la constitution, est une fois de plus un nouveau coup porté aux digues qui fondent la République, les libertés, l’égalité et notre fraternité.  Décidément nous avons un Président récidiviste ?

Bally BAGAYOKO

Maire Adjoint en Charge de l’emploi et de la Formation

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X