Le 7 juin, 150 intermittents du spectacle occupaient le Medef pour protester contre la non-reconnaissance de l’organisation patronale de l’accord du 28 avril dernier prévoyant que l’ensemble des intermittentEs chômeurs-euses soient indemniséEs, et pas seulement une minorité d’entre eux-elles.

94 d’entre eux ont été interpeléEs et emmenéEs au commissariat.

Loïc, intermittent et un des animateurs de Nuit debout, était parmi eux.

Frappé par un vigile c’est lui qui est accusé de violence. Gardé à vue, il est accusé de « violences en réunion ». Déféré au dépôt il devrait passer en comparution immédiate.

Avec ce nouvel exemple de violences policières et d’accusations mensongères, le pouvoir et le Medef montrent ainsi clairement leur volonté de criminaliser tout mouvement social, de réduire au silence les opposantEs à la loi travail à leur vaste entreprise de destruction des droits sociaux, de casser toute résistance sociale

« Ensemble! » s’associe aux initiatives en cours pour exiger la libération immédiate de Loïc et l’abandon de toute poursuite à son égard.

Le 9 juin 2016.

logo.png Ensemble