ÉDUCATION : La Seine-Saint-Denis debout pour défendre ses écoles….SIGNONS MASSIVEMENT LA PÉTITION…

ÉDUCATION : La Seine-Saint-Denis debout pour défendre ses écoles….SIGNONS MASSIVEMENT LA PÉTITION…

Pour dénoncer l’absence de remplaçants dans les écoles, près de 200 écoles du 93 sont occupées par les parents d’élèves 

 

SIGNEZ LA PETITION :

STOP AU NON REMPLACEMENT DES ENSEIGNANTS DANS LE 93

 

Aubervilliers, Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Drancy, Dugny, Epinay-sur-Seine, Ile-Saint-Denis, la Courneuve, Montfermeil, Montreuil-sous-Bois, Neuilly-sur-Marne, Pantin, Saint-Denis, Saint-Ouen, Sevran, Le pré saint Gervais, Tremblay en France…

Cette mobilisation, initiée par les Bonnets d’âne de Montreuil, Saint-Ouen et Saint Denis, le Collectif des parents citoyens du 93 et la FCPE 93, est inédite par l’écho qu’elle a trouvé chez tous les parents. À Aubervilliers, Montreuil, Saint-Denis et Saint-Ouen, parents et enseignants se rassemblent devant les mairies pour des pique-niques de la colère. Cette mobilisation exceptionnelle marque le ras-le-bol de familles confrontées, depuis des années, à des difficultés qui ne font que s’aggraver.

D’après les informations rassemblées par les parents, 400 classes du primaire sont sans enseignant chaque jour en Seine-Saint-Denis. Le Ministère de l’Éducation nationale refuse de fournir des chiffres précis sur ces absences non remplacées. Il refuse également de communiquer des données sur le statut et la formation des adultes envoyés devant les élèves. On sait que dès la rentrée, les remplaçants titulaires ont été rapidement affectés sur des classes à l’année. Les absences de courte durée n’ont dès lors quasiment jamais été remplacées.

Pour celles prévues de longue date (congés maternité et paternité ou formations), aussi, un remplaçant manque souvent à l’appel. Et les remplacements existants se font dans des conditions déplorables : comme l’année dernière et malgré les injonctions faites au Ministère par le Défenseur des droits, des adultes ont été recrutés via Pôle Emploi et envoyés sans formation devant les élèves. Certains enfants n’ont pas eu classe pendant des semaines, certains – parfois les mêmes – ont connu une dizaine d’« enseignants » différents. Tout le monde souffre : les enfants, les enseignants, les directeurs, les remplaçants et les parents. Les témoignages se multiplient : une enseignante avec 60 enfants de maternelle durant toute une journée ; des parents sommés de prendre des congés pour garder leur enfant ; une remplaçante ivre devant des CP. Face à ces situations, la réponse de la DSDEN a été de multiplier les recrutements via Pôle Emploi et de geler les formations des enseignants de REP+, annoncées à grands renforts de communication au moment de la réforme de l’éducation prioritaire.

Ce problème est chronique et les parents se mobilisent chaque année sur ce problème. En 2016/2017, nous disons stop au non-remplacement et nous exigeons un enseignant formé devant chaque classe tous les jours de l’année scolaire.

Nous demandons que dès aujourd’hui, les absences soient systématiquement remplacées dans toutes les écoles, collèges et lycées. Nous voulons un véritable plan d’urgence, qui commence par le recrutement des candidat-e-s sur liste complémentaire du concours supplémentaire de l’académie de Créteil de 2015. Tout doit être mis en œuvre pour que, le plus rapidement possible, les adultes en charge de nos enfants soient des enseignant-e-s formés. Pour cela, il faudrait au minimum doubler le nombre de places au concours supplémentaire de 2016. Le gouvernement annonce « 9 mesures pour les écoles du 93 », une « nouvelle éducation prioritaire », la « priorité jeunesse », et affiche son souci d’en finir avec les inégalités territoriales. Pourtant nos écoles manquent de tous les personnels nécessaires à la prise en charge des enfants en difficulté (RASED, AVS, médecins et psychologues scolaires, assistantes sociales).

Nous réclamons tout simplement, pour nos enfants, que l’État consacre à leur scolarité les moyens nécessaires au respect de leur droit à l’éducation.

Le plan d’avenir pour l’école dans le 93, c’est maintenant !

Le collectif des 21 villes mobilisées

Aubervilliers, Bagnolet, Blanc-Mesnil, Bobigny, Drancy, Dugny, Epinay-sur-Seine, Ile-Saint-Denis, la Courneuve, Montfermeil, Montreuil-sous-Bois, Neuilly-sur-Marne, Pantin, Saint-Denis, Saint-Ouen, Sevran, Le pré saint Gervais, Tremblay en France…

Contacts presse

Saint Denis Sibylle (07 89 05 16 55) Saint-Ouen Xavier (06 61 30 89 83)
Montreuil Nathalie Baneux (06 78 88 07 28)       Marine (06 71 14 76 53)
Aubervilliers

FCPE93

 

SIGNEZ LA PETITION : STOP AU NON REMPLACEMENT DES ENSEIGNANTS DANS LE 93

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X