ÉLECTIONS DES REPRÉSENTANTS DES TPE : “Présidentielles, législatives, sénatoriales et élections des représentants des TPE même combat, même cohérence, même ambition pour un avenir qui place l’Humain et le salariés-e-s au centre des enjeux. Bally BAGAYOKO

ÉLECTIONS DES REPRÉSENTANTS DES TPE : “Présidentielles, législatives, sénatoriales et élections des représentants des TPE même combat, même cohérence, même ambition pour un avenir qui place l’Humain et le salariés-e-s au centre des enjeux. Bally BAGAYOKO

ÉLECTIONS DES REPRÉSENTANTS DES TPE les 30 décembre 2016 et 13 janvier 2017

Décidément 2017 sera une année au service des élections : Présidentielles le 23 avril et le 7 mai 2017, suivies des législatives le 11 et le 18 juin 2017, les sénatoriales le 24 septembre 2017. Ce sont principalement ces échéances qu’un grand nombre de personnes a en tête.  Mais dans la série des élections de 2017, une est la première de cette année et n’est pas la moindre. Il s’agit des élections professionnelles dans les très petites entreprises (TPE) ou encore pour les employés à domicile. Elles auront visiblement lieu du 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017 et concernent environ  4,6 millions de salariés employés dans de très petites entreprises. Les salariés-e-s devront élire leurs représentants syndicaux, parmi une trentaine de syndicat. Ces représentants-e-s auront après leurs élections la lourde responsabilité de négocier les accords collectifs au niveau des branches professionnelles, les conventions. Les représentants syndicaux seront aussi tenus de siéger dans les conseils de prud’hommes et participeront aux nouvelles commissions régionales paritaires interprofessionnelles.

Ces dernières ont pour missions de renseigner et conseiller les salariés-es et les employeurs en matière de droit du travail. A l’heure plus que jamais de la lutte des classes, de la place prépondérante laissée au patronat à la volonté de détruire tous les remparts qui empêcheraient le monde de l’entreprise de détruire le droit des salariés ; cette élection aura une couleur différente. Elle aura une couleur différente et des conséquences douloureuses pour les salariés-es et leur droit. Il y a un fort risque de voir les organisations syndicales à la botte du gouvernement et au service des politiques libérales sortir en tête de cette élection au détriment des syndicats en rupture avec le modèle de protection du patronat. Au niveau national, je combats ses politiques en cohérence au niveau syndicale je les combats aussi.

Ces dernières années les volontés de détruire les emplois, d’asservir les salariés, n’ont jamais été aussi important : basées sur des fondements faux : les salariés sont trop payés, ils ne travaillent pas assez, ils ont trop de droits, trop de protection sociale, ils profitent du système..Autant de qualificatifs utilisés par ceux qui ne luttent pas contre la finance, contre les délocalisations, mais contre l’emploi, pour le chômage et contre les salariés-es. Cela n’est pas viable et doit être combattu à chaque échelon de nos institutions, des collectivités locales, territoriales et des entreprises…Nous étions nombreux pour combattre : la loi Macron, la loi El Khomri, les politiques anti-sociales et austéritaires du Gouvernement Hollande-Valls. Alors nous devons entre unis pour remporter cette nouvelle bataille, lors des prochaines élections des représentants des TPE du 30 décembre au 13 janvier 2017.

Le rappel des élections de 2012 avec une victoire de justesse de la CGT avec environ 26, 78 % des suffrages devant la CFDT, cela confirme cette exigence de prendre ces élections au sérieux. Ce vote doit permettre de conforter le syndicalisme qui au niveau national défend le mieux les droits des salariés-e-s.

Pour toutes ces raisons et en cohérence avec les luttes que nous devons mener afin de mettre les entreprises au service des salariés et non l’inverse, mettre la finance au service de l’Humain et enfin mettre le politique au service du citoyen, j’en appelle à une mobilisation la plus importante dans chacune des entreprises publiques et privées, lors du vote entre le 30 décembre 2016 au 13 janvier 2017 afin de faire entendre la voix des salariés-es qui souffrent, qui ont peur pour leur avenir et qui veulent que les choses changent dans le respect de celles et ceux qui produisent les principales richesses de ce pays. C’est à dire vous les salariés-es . Car c’est de cela dont il s’agit

Cette mobilisation massive doit permettre de faire sortir en tête des élections des représentants des TPE du 30 décembre au 13 janvier 2017, les organisations syndicales qui ont rendu coup pour coup aux politiques libérales, ayant résolument combattues la loi travail et la loi Macron..

Alors Présidentielles, législatives, sénatoriales et élections des représentants des TPE même combat, même cohérence, même ambition pour un avenir qui place l’Humain au centre des enjeux..

Bally BAGAYOKO

Maire Adjoint en charge des questions d’emploi, d’insertion et de formation

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X