“IL FAUT SORTIR DES POLITIQUES D’AUSTERITES” : SEINE SAINT-DENIS ET VILLES, MÊME COMBAT!

0
61

Déclaration ADECR 93 et maires Front de Gauche de Seine Saint Denis

Dans cette période de discussions et de votes des budgets départemental et communaux, l’Association Départementale des Elus Communistes et Républicains (ADECR 93), le groupe des élus Front de Gauche au Conseil départemental et les Maires communistes et Front de Gauche de Seine Saint Denis lancent un cri d’alerte :

La cure d’austérité imposée aux collectivités locales, débutée sous l’ère Sarkozy, se poursuit aujourd’hui et provoque des dégâts considérables dans les politiques publiques menées au service de la population.

Depuis des années, nous « tirons le diable par la queue » pour tenter de tenir un équilibre fragile entre maintien des services à la population, maîtrise de la fiscalité pour préserver le pouvoir d’achat des familles, contrôle de l’endettement de nos collectivités pour ne pas handicaper l’avenir et poursuite d’investissements utiles à l’épanouissement et au bien être des habitants.

Cet exercice difficile a aujourd’hui atteint les limites du supportable. Les agents territoriaux, les responsables d’associations, les usagers des nombreux services publics de proximité nous le disent tous les jours : quand cette situation de pénurie va-t-elle cesser ?

L’austérité n’est pas une fatalité. Dans un pays où l’Etat a pu renflouer les banques en quelques heures, où plus de 20 milliards sont versés au C.I.C.E. sans création réelle d’emplois, où l’évasion fiscale et les profits financiers atteignent des records… nous n’acceptons pas la mise « au pain sec et à l’eau » de nos collectivités pourtant garantes d’égalité d’accès pour tous à des offres publiques de premier plan en terme d’éducation, de santé, de culture, de sports… pour toutes les générations.

De graves menaces pèsent aujourd’hui sur le budget de la Seine Saint Denis en matière de partenariat avec les villes dans la mise en oeuvre de politiques publiques particulièrement nécessaires dans le département le plus jeune de France et où l’on trouve les populations les plus fragiles : solidarité, santé, petite enfance, vie associative… Si cette situation se confirmait, ce sont nos crèches, nos collèges, nos services sociaux, les associations qui seraient mis en grande difficulté.

L’austérité imposée par des politiques européennes au seul service de la finance nous conduit droit dans le mur et nourrit ainsi les pires idéologies. La France a les moyens d’influer pour d’autres choix. L’heure n’est pas au renoncement mais au contraire à exiger avec force de l’Etat qu’il rembourse à la Seine Saint Denis les presque 2 milliards d’euros dus à la non compensation des prestations dont il s’est déchargé sur notre département.

Les communes, en bout de chaine institutionnelle, n’ont pas davantage à supporter cette cure d’austérité qui pèse lourdement sur des familles déjà durement touchées par les bas salaires, le chômage et la précarité.

Les élus et maires communistes et Front de Gauche de Seine Saint Denis appellent à la mobilisation la plus large pour plus de justice et un réel partage des richesses du pays.

L’ADECR 93 ; François ASENSI maire de Tremblay en France ; Pascal BEAUDET maire d’Aubervilliers ; Patrice BESSAC maire de Montreuil ; Karine JUSTE maire de Villetaneuse ; Didier PAILLARD maire de Saint Denis ; Gilles POUX maire de La Courneuve ; Azzedine TAÏBI, maire de Stains.