LA GAUCHE REVOLUTIONNAIRE AU SENEGAL : PREFIGURER L’AVENIR DE L’HUMANITÉ….

LA GAUCHE REVOLUTIONNAIRE AU SENEGAL : PREFIGURER L’AVENIR DE L’HUMANITÉ….

APPEL

OCTOBRE 1917 – OCTOBRE 2017

100 APRES LA REVOLUTION D’OCTOBRE PREFIGURE L’AVENIR DE L’HUMANITE

Il y a 100 ans la Révolution d’Octobre triomphait en Russie et changeait la face du monde. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité un pouvoir ouvrier s’installait durablement et prouvait aux peuples du monde entier qu’une société sans exploitation de l’homme par l’homme était possible.

Auparavant en 1871 la Commune de Paris avait tenté d’instaurer cette société nouvelle. Mais la première révolution prolétarienne fut noyée dans le sang par le massacre de dizaines de milliers d’ouvriers insurgés. Sur les traces des Communards les Bolcheviks réussirent à vaincre l’agression militaire de toutes les puissances impérialistes coalisées.

La Révolution d’Octobre, c’est d’abord la paix. Alors que les peuples du monde étaient plongés dans une guerre mondiale féroce pour les seuls intérêts de leurs capitalistes, alors que les sociaux-démocrates (les socialistes et sociaux libéraux d’aujourd’hui) se rangeaient dans chaque pays impérialiste derrière leur bourgeoisie en soutenant la guerre impérialiste, les Bolcheviks proclamèrent la paix et retirèrent leur pays de la boucherie mondiale de 1914 – 18. Dans la foulée ils publièrent les traités secrets trouvés dans les tiroirs des ministères tsaristes. Ils montraient ainsi à la face du monde comment les impérialistes se partageaient le monde dans un mépris total pour le sort des peuples et des travailleurs.

La Révolution d’Octobre, c’est ensuite le pouvoir des Soviets. Ces assemblées de travailleurs, paysans, soldats et des nationalités opprimées devenaient la nouvelle forme de pouvoir populaire. Les dirigeants bourgeois étaient remplacés par les filles et fils du peuple laborieux. Les institutions bourgeoisies cédèrent la place à ces Conseils des ouvriers, des travailleurs en général, des paysans, des soldats et des nationalités opprimées. Ils, elles étaient ainsi élu(e)s à la base par le peuple laborieux électeur. Ils, elles devaient rendre des comptes et étaient révocables à tout moment. Un terme avait été mis au pouvoir de l’argent qui est la véritable marque de fabrique des institutions de la dictature bourgeoise.

La Révolution d’Octobre, c’est également la terre à ceux qui la travaillent. La confiscation des terres aux gros propriétaires terriens et leur distribution aux paysans sans terre et aux tous petits paysans réalisaient pour la première fois dans l’histoire de l’humanité le rêve d’un droit à la terre pour tous les paysans travailleurs. Sur cette base et en partant de leur propre expérience ces paysans ont pu, quelques années plus tard, passer à une phase supérieure et plus rationnelle : la collectivisation avec les Kolkhozes et Sovkhozes.

La Révolution d’Octobre, c’est aussi l’école gratuite pour tous, la généralisation de l’électrification, les œuvres culturelles, le droit aux congés payés, la retraite assurée, la mécanisation de l’agriculture écologique et durable, etc.

La Révolution d’Octobre, c’est en outre l’instauration pour la première fois dans l’histoire de l’humanité d’une économie planifiée qui remplace la concurrence entre les entreprises et qui oriente ses choix en fonction des besoins de la population à partir du principe à « chacun selon son travail » et non des profits d’une minorité de patrons actionnaires. En quelques décennies l’économie planifiée démontra sa supériorité économique sur le système capitaliste : les crises économiques avait disparu, le chômage également. La Russie arriérée et agraire se transforma en URSS, c’est-à-dire une des premières puissances industrielles mondiales.

La Révolution d’Octobre, c’est aussi l’instauration d’un état multinational qui combat les haines et préjugés nationalistes, racistes qui divisaient les peuples de l’ancien empire tsariste. Tous les peuples et toutes les nationalités avaient des droits égaux dans l’URSS. Leurs droits linguistiques et culturels étaient reconnus et garantis par l’Etat. La coopération et la conscience d’appartenir à un même Etat socialiste avaient remplacé le chauvinisme distillé depuis des siècles par les classes possédantes et dirigeantes. Le droit à l’indépendance comprenant le droit à la séparation était reconnu à toutes les nations.

Ce sont ces performances et réalisations immenses de la Révolution d’Octobre qui expliquent que l’URSS a pu vaincre la bête nazie hitlérienne. Les peuples d’URSS qui avaient vu ce que la révolution avait changé dans leur vie concrète savaient pourquoi ils se battaient. Pour eux se battre contre les fascistes ce n’était pas seulement éviter le pire mais aussi sauvegarder le mieux.

La Révolution d’Octobre, c’est enfin un immense espoir pour les prolétaires et peuples du monde ainsi qu’une aide concrète à leurs luttes. Les puissances impérialistes avaient été affaiblies ce qui avait accéléré la lutte des peuples colonisés pour leur émancipation. Les impérialistes avaient peur de l’exemple Soviétique ce qui les avait contraint à faire des concessions sur les salaires et les conditions de travail fondement de la dite « société de consommation » dans tous les grands pays capitalistes aujourd’hui de plus en plus mise à mal par la crise de surproduction de l’impérialisme.

Ainsi cet exemple vivant qu’un autre monde était possible a été la MATRICE FECONDATRICE de toutes les conquêtes sociales dans les pays impérialistes, de toutes les luttes de libérations nationales (armées ou pas) et surtout des REVOLUTIONS Nationales, Démocratiques, Anti-impérialistes et du Camp Socialiste en Europe, en Chine, en Corée du Nord, au Vietnam et à Cuba au XXème siècle. TOUTES CES EXPERIENCES REVOLUTIONNAIRES SONT PARTIES DE LA.

Aujourd’hui le monde est replongé aujourd’hui dans la misère, le chômage, la montée des fascismes, le terrorisme fanatique, les guerres coloniales et impérialistes comme avant Octobre 17. On comprend dès lors pourquoi la bourgeoisie mondiale a peur de l’exemple d’Octobre. Le système capitaliste qu’a aboli la Révolution d’Octobre sur une partie de la surface du globe est à nouveau quasi re-mondialisé et continue ses dégâts monstrueux sur le plan social, économique, politique et culturel.

En retrouvant le chemin d’Octobre, celui des Bolcheviks nous retrouverons les moyens de détruire à nouveau ce système pour lequel nous ne sommes que des profits. Octobre reste notre avenir, Octobre est la flamme qui illumine déjà le futur.  

Les 100 ans de la Révolution d’Octobre 1917 doivent être l’occasion d’une retrouvaille transversale au-delà des organisations existantes des Marxistes-Léninistes du pays et des militants qui cherchent une alternative révolutionnaire au capitalisme arrivé à son stade suprême l’impérialisme.

Fait le 01/08/16

QUELQUES REFERENCES DE LA GAUCHE REVOLUTIONNAIRE AU SENEGAL 

Seydou Cissokho

 Birane Gaye Mbol

Moussa Diop Jileen                

 Cheikh Anta Diop

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X