Nous allons au devant de sérieuses batailles au niveau de la nouvelle assemblée régionale présidée par Valérie PECRESSE. En effet lors de son intronisation mi décembre 2015 à la présidence, la nouvelle présidente annonce la couleur :
  • coupes drastiques pour les associations, avec l’arrêt de contrats, de la culture, de l’insertion, …
  • arrêts des aides  la construction de logements sociaux, annonce clairement un ralentissement fort de l’économie, l’accentuation du chômage, un coût d’arrêt à l’espoir de voir corriger en profondeur l’offre de logement en Île de France, où l’ensemble des indications montre qu’il manque pas loin de 400 000 logements.
  • une imprécision volontaire sur les perspectives en matière d’emploi, de formation et d’insertion. La création d’un conseil des chefs d’entreprises, certainement utile, n’est en aucune façon une solution concrète pour relever le défi de l’emploi dans la région la plus riche d’Europe (plus de 600 milliards de contribution au PIB, pour un budget de 5 milliards) et pourtant qui se positionne au premier rang des inégalité sociales, économiques et territoriales.
  • pas un mot sur le soutien aux mouvements sportifs et culturels, qui font un travail majeur sur la région.
  • pas un mot sur le soutien aux étudiants et la mobilité de ces derniers,
  • remise en cause du Schéma Directeur de la Région Île de France, du Grand Paris,
Ces premières annonces, confirment nos craintes et le fait, que nous avons à faire à un autre choix de société, qu’il faudra que nos élus au sein du conseil régional, combattent sans renoncement, dans l’intérêt premier des habitants des quartiers populaires.
Aussi, je fais une totale confiance au 11 membres du groupe Front de Gauche pour mener cette bataille en n’ayant un œil sur le FN, qui a refait son apparition au sein de cette nouvelle assemblée :
Céline MALAISÉ (PCF) qui en est la présidente, Clémentine AUTAIN (Ensemble), Lamine CAMARA (PCF), Eric COQUEREL (PG), Taylan COSKUN (PCF), Sylvie FUCHS (PCF), Vanessa GHIATI (PCF), Fabien GUILLAUD-BATAILLE (PCF), Michel JALLAMION (R&S), Didier MIGNOT (PCF),  Jean-Michel RUIZ (PCF).

Bally BAGAYOKO