[#La SNCF doit rendre des comptes oui . Mais le gouvernement En Marche doit donner les moyens au service de l’amélioration des réseaux et de la qualité de service. Bally BAGAYOKO]

Les gouvernements successifs ne peuvent se spécialiser dans la logique de l’amnésie en ne dotant pas cette entreprise publique de moyens financiers en tant que actionnaire majoritaire et crier en permanence au loup !

On ne peut mettre en place des dirigeants, leur lister une feuille de route et des orientations sans y mettre les moyens et en faisant mine de découvrir l’état de la gravité du manque d’investissement sur le réseau ferroviaire.

En réalité au delà de la nécessité d’une amélioration considérable du réseau ferré, les ouvertures à la concurrence vont avoir des conséquences majeures sur cette entreprise fleuron de la nation, avec une baisse de la qualité, suppression d’emplois, les conséquences sociales, économiques et environnementales.

Une ouverture à la concurrence voulue par l’Europe et mis en place par le gouvernement. C’est cet objectif recherché par l’Etat qui se cache derrière cette soi-disant demande de précision et de propositions sous 4 mois demandées par la ministre des transports. En la divisant en trois entités distinctes depuis plusieurs années, l’entreprise SNCF, c’est cette ambition cachée qui était En Marche depuis 2014.

Alors pas question de nous prendre pour des perdreaux de l’année 2018…Nous savons parfaitement quel est le chemin poursuivi et nous y sommes opposés car il ne présage rien de bon pour le service public , pour les emplois, pour l’économie. En attendant la SNCF est priée d’agir….Mais le gouvernement aussi.

Bally Bagayoko