[#Le droit des Chibanis doit être respecté et restauré : La SNCF Grande Entreprise Publique s’honorerait en ne faisant pas de recours en cassation devant la décision de justice rendue par la cour d’appel de Paris, concernant l’affaire qui oppose les travailleurs Chibanis et le Groupe SNCF. Cette dernière a été condamnée pour discrimination à l’égard des travailleurs Chibanis, en première instance. Bally BAGAYOKO]

En effet déjà condamné en 2015, en première instance à verser la somme de 170 millions d’euros pour préjudice et intérêts pour environ 848 Chibanis floués dans leur droit. Ces derniers ont instruits un dossier en réparation pour discrimination salariale, statutaire et de carrière. Le groupe SNCF avait décidé de faire appel de la décision. Je suis solidaire de ceux que l’on nomme à juste titre les déclassés de la SNCF. Ceux que l’on nomme les indigènes du Rail, qui ont été bafoués dans leur droit depuis plus de 40 ans par une entreprise publique fleuron de l’industrie des transports Français.. Et demande que chacun d’entre eux soit restauré dans ses droits. C’est comme cela que la France avancera dans la reconnaissance des Chibanis dans leur ensemble.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

Un grand nombre d’entre eux a été recruté dans les années 70 , soit plus de 830 salariés d’origine marocaine. Ils bénéficiaient d’un statut particulier, discriminatoire au regard des autres cheminots ressortissants européens, dans l’indifférence générale des pouvoirs publiques et de l’entreprise SNCF. Le pays des droits de l’homme est bafoué dans ses principes, dans ses valeurs humanistes à chaque fois que l’on laisse prospérer l’industrie de la discrimination, du deux poids deux mesures… Alors stop.. Les “Chibanis-cheminots” qui ont oeuvré pour faire de la France ce qu’elle est , fait du groupe SNCF ce qu’il est, doivent être restaurés dans leur droit sans délai. Une autre décision serait purement et simplement de l’injustice… Une autre décision serait un permis de discriminé officiel donné par les autorités judiciaires. Enfin une poursuite devant la cour de cassation de la part de la SNCF serait un acharnement et une offense inégalée.

Bally BAGAYOKO

Maire Adjoint

France Insoumise