COMMUNIQUE DE PRESSE 

Les indemnités des élus de Saint-Denis sont en cause ces derniers jours. La municipalité a abordé la question en toute transparence lors du Conseil municipal du 17 décembre 2015 et souhaite poursuivre dans cette voie.

Les indemnités de fonction des élus locaux sont strictement encadrées par la loi, que ce soit pour le périmètre des élus concernés ou pour les montants versés. La municipalité de Saint-Denis respecte scrupuleusement cette législation et est totalement transparente sur les montants des indemnités versées à chacun des conseillers municipaux. Preuve en est, la délibération soumise jeudi 17 novembre à l’approbation des Conseillers municipaux indique clairement les montants versés à chacun des élus, alors que de nombreuses municipalités se bornent à présenter l’enveloppe globale utilisée. Cette délibération sur la fixation des indemnités de fonction des élus municipaux visait à actualiser certains montants. En effet, en avril 2014, Florence Haye et Bally Bagayoko, alors conseillers départementaux, ont accepté de voir leurs indemnités écrêtées alors qu’ils n’étaient pas concernés par les dispositions législatives relatives au cumul des indemnités. Par ce geste, ils ont montré leur respect du bon usage de l’argent communal.

J’ai souhaité garantir à Florence Haye et à Bally Bagayoko de pouvoir exercer sereinement leur mandat d’adjoints au maire de Saint-Denis, dans lequel ils s’investissent sans compter. Par ailleurs, les nouvelles dispositions législatives de la loi NOTRe, avec la création de la Métropole du Grand Paris, entraînent certaines modifications des indemnités. Le changement de statut de Plaine Commune modifie le plafond des indemnités des élus territoriaux (soit 228 € pour un conseiller territorial et 1672,65€ pour un vice-président). De plus, les élus métropolitains devront désormais choisir entre les indemnités prévues par la Métropole, plafonnée à 1064 € brut, et les indemnités d’élus territoriaux.

Ainsi, mes indemnités de Maire et vice-président à Plaine Commune s’élèveront au même montant total brut, avec 5 292 € de la Ville et 1 094 € de Plaine Commune. Au total, sur ce point particulier, l’enveloppe globale des indemnités de la Ville et de Plaine Commune dédiée aux élus de Saint-Denis sera en légère baisse du fait de la réduction du nombre de vice-présidents. Dans le climat national de défiance vis-à-vis du personnel politique, un débat sur le versement des indemnités des élus locaux est nécessaire car il permet à chacun d’exprimer sa vision du rôle de l’élu local. Mais ce débat aurait nécessité mesure, discernement et sobriété dans les propos employés car ce type de débat peut rapidement alimenter les discours du « tous pourris » ou les dérives populistes ou poujadistes. Il est regrettable que certains élus aient choisi de régler leurs comptes ou de se mettre en avant à l’occasion de cet échange. Je le regrette. Les Dionysiens méritent mieux. À Saint-Denis, au sein de la municipalité, il n’y a pas d’enrichissement personnel des élus. Il y a juste des femmes et des hommes qui s’investissement auprès de leurs concitoyens, qui se mobilisent pour remplir pleinement leur mandat qui a un impact fort sur leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

Didier Paillard

Maire de Saint-Denis

Vice-Président de Plaine Commune