PARC DE LA COURNEUVE Georges-Valbon :  “Il est impératif que le président du Conseil Départemental s’engage fermement sur la non construction de logements dans le parc”…

PARC DE LA COURNEUVE Georges-Valbon : “Il est impératif que le président du Conseil Départemental s’engage fermement sur la non construction de logements dans le parc”…

Communiqué du collectif pour la défense et l’extension du parc de la Courneuve George-Valbon

 De quoi Mr. Troussel a-t-il peur ?

Lundi 19 septembre, le Président du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis organisait un « échange en petit comité » suivi d’un « apéritif-dinatoire » (dixit l’invitation) à l’Hôtel du département, pour réfléchir sur l’avenir du Parc de la Courneuve. Etaient conviés « les élus et les membres des comités de réflexion sur l’avenir du parc ». Deux membres de notre collectif, qui travaille depuis longtemps sur l’avenir du parc, s’y sont rendus pour participer au débat. Surprise : ils se sont vus refouler,  leur présence considérée comme indésirable !

Est-ce la conception de la démocratie de Mr. Troussel ? Qu’a-t-il à cacher pour inviter personnellement quelques personnes et empêcher l’accès au siège du Département à deux Séquano-dionysiens ?

Mr. Troussel semble avoir du mal avec la démocratie et le débat d’idées. Il préfère les petites coteries entre amis.  Déjà en 2015, il était prêt  à valider le projet Castro sans consultation populaire. Sous la pression de notre collectif et de la mobilisation populaire, il a bien fini par organiser une consultation; cela l’a amené à payer des cabinets d’experts et de sondage aux frais du contribuable. Mais finalement sur quoi a-t-elle débouché? Sur la confirmation grandeur nature de ce que nous mettions en avant: l’attachement des usagers à leur parc, leur souhait qu’il s’agrandisse, diversifie ses offres sportives, culturelles et de loisirs, s’ouvre plus sur la ville. L’enjeu de l’avenir du parc concerne tous les Séquano-dionysiens et non pas quelques initiés. Il faut donc en finir avec ces pratiques d’un autre temps. En outre, il est impératif que le président du Conseil Départemental s’engage fermement sur la non construction de logements dans le parc, et ce, même dans le cadre des JOP. Le 5 juillet dernier, tout en indiquant vouloir «préserver l’Aire des vents », il donnait son quitus à un projet de construction de plusieurs milliers de logements sur cette même partie du parc. Là aussi, il faut en finir avec le double langage et s’engager fermement vers l’extension de notre poumon vert et notre jardin commun.

 

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X