Après la couverture d’une partie de la A1 dans le cadre de l’arrivée du stade de France, la ville des Rois de France poursuit inlassablement sa revanche sur le passer pour dessiner la ville, les quartiers demain. C’est dans cet esprit que le quartier Pleyel prend sa revanche sur les fractures urbaines réalisées, il y a plusieurs dizaines d’années, coupant le lien entre les différents quartiers de la ville. C’est un paris sur l’unité territoriale, qu’engage la ville, Plaine Commune le Territoire et les différents partenaires. Au delà du projet d’infrastructure important (pont), qui naîtra de ce projet, je souhaite que ledit projet se distingue aussi dans sa capacité à répondre de manière massive aux besoins de formations et d’emplois des habitants jeunes et moins jeunes, sur notre territoire. C’est en cela que j’observe un regard bienveillant sur les différentes étapes du projet, afin de tenir l’ensemble des ambitions qu’un tel projet doit comporter, tant dans sa dimension de requalification urbaine d’une part que dans sa dimension sociale et économique, d’autre part, sans oublier la contribution des entreprises au développement d’équipement à vocation publique. Pour ce faire des actions seront engagées en lien avec Plaine Commune, la ville et les différents maîtres d’ouvrage afin de s’assurer en amont du projet, d’une prise en compte de cette exigence qui doit aller encore plus loin que les axes de la charte entreprises et territoire, traditionnelle. Bâtissons une charte Nouvelle Génération horizons 2030.

Bally BAGAYOKO Adjoint en Charge de l’emploi, de la formation et de l’insertion..

Quelques éléments sur le projet :

L’établissement public territorial (EPT) Plaine Commune va lancer un prestataire pour monter l’étude d’impact. L’accompagnement bâti du franchissement des voies ferrées – le bâtiment-pont et le bâtiment-proue – pourrait quant à lui faire l’objet d’une étude d’impact distincte, une fois l’opération immobilière lancée. L’étude d’impact du projet urbain Pleyel, quant à elle, est toujours en cours : le groupement Une Fabrique de la Ville / Ingerop pourra la compléter au printemps prochain, à l’issue du cycle biologique à observer dans le cadre de l’inventaire faune/flore.

Cinq groupements sont toujours en lice pour concevoir et réaliser l’ouvrage emblématiques. Le lauréat sera désigné en juin/juillet 2016, pour entamer les études Avant Projet dans la foulée, à l’automne.

3f8d1ca1-ce31-4a9b-970e-c1df8bc15932

Reste à savoir laquelle des cinq propositions séduira Plaine Commune, pour ce qui se profile déjà comme la pièce maîtresse d’un des projets urbains les plus ambitieux du Grand Paris : le pôle intermodal et le quartier Pleyel. Réponse en juillet 2016. Si tout se passe bien, les premiers travaux connexes pourraient démarrer en 2018, soit un an avant les travaux de génie civil. Le franchissement pourrait dès lors être mis en service en 2023 : juste à temps pour les Jeux Olympiques. Car si aucun Village n’est programmé dans le secteur immédiat, le pôle Pleyel doit être maillon structurant entre celui des athlètes, au niveau de l’Île Saint-Denis, et celui des médias, au niveau du Bourget / La Courneuve.

Pour plus d’information : PLEYEL ET LE PONT MAJESTIEUX

CCTP AMO FU PLEYEL