L’appel 

  Premier mai des luttes à Saint-Denis

 
Loi « travail », précarisation de la société, répression de la jeunesse, exploitation des salarié-e-s, société de plus en plus inégalitaire : les raisons de la colères ne manquent pas. A Saint-Denis la situation est particulièrement difficile pour ses habitant-e-s et pour les salarié-e-s.
Depuis plus d’un siècle le premier mai est une journée internationale de lutte des travailleuses et des travailleurs.
Nous appelons à une manifestation des luttes dionysiennes le 1er mai 2016 à Saint-Denis.
Cette manifestation, festive et revendicative, partira à 10h de Porte de Paris, à proximité de la Bourse du Travail, maison des travailleuses et travailleurs. Elle passera par des lieux de luttes et des symboles des mobilisations locales. Elle finira à midi par un pique nique des solidarités place Victor Hugo, devant la mairie et la basilique de Saint-Denis. Apportez votre énergie et de quoi partager de la nourriture !
Les premiers signataires :
APEIS Saint-Denis, Centre Social Auto-organisé Attiéké, CGT Educ’action Saint-Denis, CGT RATP bus Barrage, CGT RATP bus Pleyel, Collectif de soutiens aux Roms de Saint-Denis, Collectif d’habitants Saussaie-Floréal-Courtille et environs, Collectif Pas d’enfants à la rue, Collectif Urgence notre police assassine, Coordination 93 de luttes pour les sans-papiers, DAL, Association des victimes du 48 rue de la République, Etudiant-es mobilisé-es de Paris 8, Ministère des Bonnets d’ânes, MRAP, RESF, Sciences pop, Section SUD Collectivité Territoriale Mairie de Saint-Denis, SUD Education Saint-Denis, Section SUD Ephad le Laurier Noble, SUD Hôpital Delafontaine, Section SUD Piscine La Baleine, Solidaires Etudiant-e-s Paris8, Union Locale CGT Saint-Denis, Union locale SUD Solidaires Saint-Denis. Alternative Libertaire, CGA, Ensemble, Groupe Henri Poulaille de la fédération anarchiste, NPA, OCML Voie Prolétarienne,

Nous proposons le projet de parcours ci-dessous qui sera finalisé :

– Départ à 10h Porte de Paris (explication du 1er mai et de l’importance d’une Bourse du Travail)
– Arrêt devant l’Attiéké (explication du lieu, des menaces d’expulsions)
– Arrêt devant la gare RER D (question de l’accessibilité et des problèmes de transport, dont le coût)
– arrêt devant le collège Elsa Triolet (Manque de moyens dans l’éducation, réforme des collèges)
– Arrêt rue Violet Leduc (Expulsions et relogement, pas d’enfant à la rue)
– Arrêt devant l’école Valles (problème des remplacements et des moyens pour le primaire)
– Arrêt rue Catulienne (logement et Banque de France)
– Arrêt au coin de la rue du Corbillon et de la République (situation des expulsé-e-s suite à l’assaut de novembre)
– Arrêt devant la Poste de la rue de la République (question d’accès aux services publics)
– Arrêt devant la sous-préfecture
– Final place de la Basilique : prises de parole des collectifs et syndicats