PRESIDENTIELLE : CONTRIBUTION DE PIERRE ALEXANDRE membre de l’éxécutif de la section PCF Toulouse-Nord

PRESIDENTIELLE : CONTRIBUTION DE PIERRE ALEXANDRE membre de l’éxécutif de la section PCF Toulouse-Nord

“Un rassemblement de co-élaboration” par Pierre Alexandre Membre de l’exécutif de la section PCF Toulouse-Nord

C’est en toute clarté que les communistes affirmaient en février 2013 lors de leur 36e congrès : « Le capitalisme, aujourd’hui mondialisé, n’en finit pas de convulser, épuisant la planète et étouffant l’humanité. (…) Il est temps, de par le monde, que les citoyennes et les citoyens reprennent confiance en leur pouvoir. (…) Alors, quel projet ? Cette question, nous ne souhaitons pas y répondre seuls. Nous voulons la poser en grand à la société. (…) Nous proposons de démocratiser tous les espaces de la société, en recherchant partout à pousser les feux de l’intervention citoyenne et de la co-élaboration. » En janvier 2016, onze personnalités rendent publics un appel et un manifeste pour des primaires qui font écho : «

Aujourd’hui comme hier, les gouvernements s’arc-boutent sur des modèles destructeurs, plutôt que de lutter contre les inégalités sociales, les discriminations, la dégradation de l’environnement et l’affaissement de la démocratie. (…) La France est riche de son énergie vitale et de talents qui aspirent à forger un avenir bienveillant. Ce sont eux qui doivent s’exprimer avant mai 2017 ! D’abord un grand débat, ensuite un candidat ! Nous ne changerons pas de République d’ici à 2017, et tout reste suspendu à l’élection présidentielle reine. (…)

Nous élirons dans les semaines qui suivront nos représentants à l’Assemblée nationale. Pour que ce moment contribue vraiment à la sortie de la crise politique et ouvre enfin de nouvelles perspectives économiques, sociales, environnementales et démocratiques, il faut qu’aient été débattus et mis en lumière des choix et des alternatives claires sur les enjeux majeurs que sont les inégalités, la crise écologique, l’éducation, les discriminations, la réforme des institutions, les libertés, la justice, la sécurité, la fiscalité, les territoires, l’Europe, la mondialisation. (…) Le dispositif doit permettre de former, sur la base des votes exprimés, une coalition de projet et un contrat de gouvernement. C’est sur ce socle politique partagé et cette légitimité ancrée dans une mobilisation élargie que se fera la campagne (…). »

En cette époque où les repères politiques sont sommés de disparaître devant le capitalisme triomphant, de quoi cette initiative est-elle le signe ? Pour éclairer notre réflexion, souvenons-nous du surréaliste René Magritte, lequel a peint un tableau représentant une pipe et sur lequel est inscrit « Ceci n’est pas une pipe ». En effet, l’inscription est parfaitement vraie puisque le spectateur contemple un tableau et non un objet pipe.

Avec l’appel pour une primaire des gauches et des écologistes, le phénomène pour les citoyen-ne-s n’est-il pas du même ordre ? Car, dès qu’on prend les quelques minutes nécessaires pour lire cet appel ainsi que le manifeste, on se rend vite compte que « ceci n’est pas une primaire », en tout cas pas au sens de toutes celles qui se sont déroulées ailleurs (États-Unis, notamment) ou ici (décembre 2011). Par contre, il s’agit d’une tentative, surprenante, de lancer la dynamique d’un rassemblement pour une co-élaboration de choix politiques clairs qui seront ensuite portés par un-e candidat-e.

En trois ans, les dégâts de la politique de Hollande ont conduit nombre de citoyen-ne-s de gauche à rechercher pourquoi et comment les choix gouvernementaux ont à ce point tourné le dos aux attentes et ont malmené la population. La démarche de changement proposée par le PCF, même peu audible, était dans le paysage politique et a indubitablement aidé au cheminement de la réflexion à gauche. Poursuivons, donnons de l’élan à cette dynamique ! La grande consultation citoyenne annoncée par le Conseil national ressemble fort au premier moment proposé par l’appel pour une primaire des gauches et des écologistes, celui du débat pour un socle commun. Estampillée PCF, elle peut entraîner nombre de militant-e-s communistes dans la concrétisation d’un vaste débat politique, qui peut déjouer le piège de 2017.

 

Pour plus d’information : STRATEGIE PRESIDENTIELLE

 

Actualités

Me suivre sur Youtube

Currently Playing

Me suivre sur Facebook

Me suivre sur Twitter

Connexion

X