…………

Ma conviction, c’est que l’heure est grave avec une droite primaire et une extrême droite qui menace notre République. Dans ce contexte, il n’y pas de place pour la lutte des places. Pour répondre aux besoins de la population, les communistes doivent entrer en campagne sans tarder, avec leur identité. Ils doivent se saisir des outils les plus efficaces à leur portée.

À l’élection présidentielle, cet « outil, » ce porte-parole le plus connu et le plus audible, c’est Jean-Luc Mélenchon, même si nous ne sommes pas d’accord sur tout. Nous devons faire une campagne communiste en prenant part à une dynamique collective où chaque citoyen, militant associatif ou syndical, chaque formation politique aura sa place et son apport original.

Dans le même mouvement pour les législatives, il faut que dans chaque territoire nous créons les conditions d’une dynamique de rassemblement du peuple de gauche pour porter la colère et l’espoir ainsi que la voix de chaque territoire dans l’hémicycle afin de conjurer le risque d’une Assemblée bleu foncé.

Sébatien Jumel

Maire PCF-Front de Gauche de Dieppe

Tribune en intégralité : 

unnamed