Candidat aux dernières élections régionales, j’avais mis au cœur de cette campagne la question de la préservation des acteurs associatifs et la sanctuarisation des moyens humains qui restent des investissements précieux pour le lien social dans nos quartiers populaires.

Je suis heureux et ravis de voir que mes collègues élus-es du Front de Gauche au sein du Conseil Régional d’Ile de France, ne lâchent rien et rendent coup pour coup à la gouvernance de Valérie Pécresse qui après s’être attaquée au financement du logement social en la supprimant désormais s’attaque à la vie associative en diminuant de plus de 75 millions d’euros l’aide financière en direction des acteurs associatifs.

La combativité de mes camarades du groupe Front de Gauche à la région Ile de France a consisté à instruire conformément au règlement intérieur, une délibération visant à annuler les coupes prévues par la droite majoritaire au sein de cette assemblée, dans le cadre du budget 2016 en opposant un plan de sauvegarde et de sauvetage.

Malgré leur détermination, la délibération a été rejeté et son ambition de préserver les acteurs associatifs avec. C’est un scandale, qui doit sonner l’heure de la révolte du mouvement associatif dans son ensemble pour faire plier cette gouvernance de relégation et préserver les plus de 300 000 emplois à l’échelle de l’île de France que ces structures génèrent au service de l’intérêt général. C’est plusieurs centaines au niveau de la Seine Saint-Denis et des répercutions similaires au niveau de notre ville. Sans compter le nombre d’espoir chez des jeunes et moins jeunes, gâché ?

Cette décision, dans un conteste de chômage de masse, aura inévitablement pour conséquence la destruction de milliers d’emploi dans l’indifférence générale de la majorité régionale.

Parce qu’il n’est pas question de renoncer devant des combats justes, ils nous invitent à juste titre de poursuivre le combat :  “Dans toute la France, nous avons besoin de susciter une large mobilisation car la logique de l’austérité pratiquée par l’État et de nombreuses collectivités, de gré ou de force, a des conséquences dramatiques sur le monde associatif”.

On ne lâche rien pour la défense des acteurs associatifs..

Bally BAGAYOKO

Maire Adjoint en charge de l’emploi et de la formation