“Le discours du CRIF, celui de Netanyahou, dont des déclarations récentes marquent sa volonté de refaire l’histoire, ont rendu ce moment assez insupportable”. 

Netanyahu, Erdogan, Trump sont des modèles ainsi que Merkel et Poutine pour notre nouveau monarque.
Son idée du monde est qu’il faut préserver les plus dominants du marché contre le nombre, les plus jeunes et les plus assujettis au Marché en passe de globalisation totale… avec le Tafta, le Jefta, le Ceta etc.
Si on reprend chacun de ces personnages rencontrés par Macron depuis deux mois… tous s’opposent à la redistribution, au partage, à répondre à l’urgence climatique.. tous s’appuient sur l’autoritarisme de l’Etat le plus souvent mis en état d’urgence perpétuel ou d’exception… et tous sur une propagande de la peur, de l’identité etc etc. Et tous le font de façon radicale. 
Ensuite la visite de Netanyahu vient après la visite de Trump, les conciliabules avec Poutine, Merkel, et Erdogan… et surtout, la délégation de fait laissée à l’Arabie Saoudite via Trump, de “pacifier en quelque sorte”, le monde arabe, et de constituer le premier front contre l’Iran. 
Netanyahu fait donc partie même s’il est un extrêmiste de droite, un démagogue, et un commanditaire récidiviste de crimes de guerre, de la petite clique qui domine  le Marché, celui qui intéresse Macron.
L’accusation de B.NETANYAHU à peine déguisée faîte contre les musulmans d’être les inspirateurs auprès de Hitler, par l’entremise  du muftih de Jérusalem (même s’il rencontra Hitler …) vient compléter le tableau.
La “guerre des civilisation”, introduite par Sarkozy, puis Hollande et Valls, trouve un successeur zélé, en Macron, qui se montre un des meilleurs serviteurs des intérêts américains, en compétition avec Merkel au rang des meilleurs larbins de l’OTAN.
La déclaration pitoyable du président du CRIF, fustigeant l’UNESCO, restera dans les annales…rappelons que l’UNESCO est sur les listes rouges, des USA !!! C’est une émanation de l’ONU, qui oeuvre dans des conditions difficiles pour l’essor de l’éducation et la protection de l’enfance dans le monde entier.
A croire que pour lui, il existe une hiérarchie entre bons et mauvais juifs de part et d’autres du sionisme d’extrême droite que Netanyahu représente.
A l’injure faîte à la France de cette honte que fut le Vel D’Hiv dont les auteurs ont reçu les pleins pouvoirs des ascendants de l’alliance du grand patronat français et des Socialistes de l’époque (à quelques rares exceptions près… 77) , vient s’ajouter la médiocrité des propos du CRIF dont on vit lors de la dernière campagne électorale Israélienne ici même en France le parti pris contre les démocrates de la gauche anti colonialiste en Israel, et en faveur de Netanyahou. 
Macron en cela commet et re-commet l’erreur, la faute politique que ses piteux prédécesseurs ont commises : la France aurait bien plutôt,  intérêt à soutenir coûte que coûte, la gauche Israelienne favorable à la paix ainsi, que les mouvements palestiniens d’inspiration démocratiques.
La politique arabe de la France n’est plus qu’un lointain souvenir, si l’on excepte les tribulations des Bollore, Total, Arnaud, Drahi, Mulliez etc.. en Algérie et dans toute l’Afrique subsaharienne… 
Pour le reste, nous avons un alignement sur la position américaine, sur l’Arabie Saoudite, qui condamne à court termes la France à ne plus disposer d’aucun crédit auprès des peuples arabes. Pourquoi les Arabes ? Parce qu’ils sont la conjugaison de proximité, aux frontières européennes, de la pauvreté, mais aussi du nombre, ceux que les plus riches de ce monde ne veulent pas voir.
Macron ferait mieux de servir le pays plutôt que les intérêts américains, ce qui en tous points rappelle un fameux discours de Sarah Wagenknecht au Bundestag il y a deux ans, contre la politique de Merkel.
Merci aussi de rappeler les appartenances majoritaires des parisiens qui furent déportés à la suite de la Rafle de juillet 42… effectivement, le sionisme d’extrême droite, n’était pas leur idéologie.
Netanyahu est en vérité, un des pires promoteurs de l’antisémitisme dans ce monde ni plus ni moins, du fait de la brutalité des positions qu’il prend, des actions militaires qu’il mène, et par la confusion qu’il entend répandre dans l’esprit des gens, aidé en cela par des intellectuels en France, plus soucieux de leur gloriole, ou des fantasmes qui les taraude que de la vérité historique qui fut le souci de Serge Klarsfeld, de Badinter et de bien d’autres. Le révisionnisme historique n’est pas plus acceptable de la part d’un président Israélien que de la part d’un fasciste bon teint.
Pascal Patrick
France Insoumise